L’eau, la vie

Publié par novadminacces le

L’eau, la vie

De l’eau, c’est de l’eau, n’est-ce pas ? Eh bien… pas exactement. Ok, nous avons tous appris à l’école (au moins pour ceux qui suivaient) que l’eau, c’est deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène. Jusque là, tout va bien. Après, qu’y a-t-il de commun entre une eau du robinet plus riche en chlore et en calcaire qu’en hydrogène et en oxygène et l’eau issue d’une source souterraine de montagne ?

Vous connaissez tous ce tableau de Magritte intitulé de manière provocatrice « Ceci n’est pas une pipe ». Comme tout le monde, j’ai commencé par me dire en moi-même « mais évidemment que c’est une pipe ! ». Jusqu’à ce que l’on me rétorque malicieusement : « Eh bien alors, allume-là et fume ! ».

Ne serait-ce pas un peu la même chose en ce qui concerne l’eau ? Tout liquide vaguement transparent et sortant d’un robinet domestique peut-il être considéré comme de l’eau ? Pour notre mental (qui adore catégoriser), c’est certain. Pour nos cellules et nos tissus, peut-être n’en va-t-il pas exactement de même.

Comme vous le savez sans doute, votre corps est composé en grande partie d’eau. Très certainement au moins 70%, voire même peut-être plus (cela fluctue selon les chercheurs et les marées). En gros, nous serions tous une espèce de goutte d’eau géante. Autant dire qu’il est important de savoir quel type de goutte d’eau nous voulons être. Une goutte d’eau du style « torrent de montagne » ou alors du type « La Seinoise », dont les Inconnus faisaient ironiquement la promotion à leur époque. Vous vous souvenez ? Une eau riche « en gaz vraiment naturels, en protéines, en calcium, en fibres, en métronium, en urinium, en nitrates de prostate et en oligo-excréments (sic)». Avec une telle eau, il est certain que nos cellules cancéreuses (désolé, on en a tous) vont s’épanouir et prospérer. Au moins les Inconnus nous prévenaient-ils qu’il fallait la consommer avec beaucoup, beaucoup de modération.

Quoiqu’il en soit, notre eau du robinet n’a peut-être pas encore atteint la richesse de la Seinoise mais elle n’en demeure pas moins très chargée (en produits divers) et, à ce titre, suspecte. Ainsi, pour que l’eau rime avec « vie » et pas avec « maladie », il est préférable d’opter pour des solutions qui la déleste d’une bonne partie de ses éléments superflus et qui lui redonnent une structure et une dynamique positives, notamment par le mouvement (vortex). L’eau hydrate, l’eau nettoie, et elle est également porteuse de messages, d’informations. Ainsi, il convient de choisir soigneusement l’eau que l’on ingérera au quotidien, afin qu’elle soit le plus profitable possible au corps. Il existe des systèmes intéressants à cette fin, et nous verrons cela dans un article ultérieur.

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *