Le trampoline, c’est in’

Publié par novadminacces le

Le trampoline, c’est in’

Peu d’enfants rêvent de devenir des stars du trampoline, n’est-ce pas ? Pourtant, le trampoline est une discipline olympique depuis près de 50 ans et les Français brillent généralement dans cette discipline. Certes, Lionel Pioline (double champion du monde de la spécialité) est moins connu que Zinédine Zidane (mais il peut encore se balader incognito dans les rues de Paris) et peut-être que faire du trampoline n’est pas aussi amusant que de courir après une balle. Mais malgré cela, la pratique du trampoline se développe en France (10 000 licenciés actuellement, chiffre stable cependant), et l’on voit notamment de plus en plus de trampolines orner les jardins, pour les enfants la plupart du temps.
Nous verrons que c’est une bonne chose, par rapport à ce que la pratique du trampoline peut engendrer comme bénéfices sur la santé humaine (pour les chats, cela pourrait marcher s’ils n’avaient pas la fâcheuse tendance à se borner à s’étendre dessus pour y faire la sieste). Mais revenons à nos moutons, et en l’occurrence à l’homme. En général, nous pouvons faire confiance aux enfants et à leur instinct pour reconnaître ce qui est bon pour eux (à l’exception notoire du sucre, il va sans dire), et le trampoline a leurs faveurs de manière évidente. Il suffit de les voir s’amuser dessus, rebondir et s’esclaffer pour comprendre le plaisir qu’ils ont à s’y adonner. Et ils ont raison car même s’ils n’en ont pas conscience, ils développent un nombre importants de compétences et sollicitent favorablement de vastes parts de leurs petits organismes (à condition bien sûr de ne pas passer au-dessus du filet, mais là on déborde du thème). C’est ce en quoi le trampoline diffère de la Play Station (qui n’apporte que peu de bénéfices en matière de santé, hormis peut-être celui induit par les endorphines libérées lorsqu’ils marquent un but en pleine lucarne à Gianluigi Buffon, ce qui n’est peut-être déjà pas si mal).
L’un des avantages de la pratique du trampoline est que celle-ci peut être pratiquée aussi bien dehors que dedans, que les séances peuvent être courtes si on le désire et répétées plusieurs fois dans la journée, et que l’on peut coupler cette activité avec une autre (même si l’on est un homme, si si !!) puisque rebondir est compatible avec d’autres choses relativement simple comme le fait de danser, de mémoriser, de chanter, de regarder la télé voire de jouer de la guitare ou même de lire en faisant des saltos pour les plus téméraires d’entre nous (mais il n’est malgré tout pas conseillé de faire ses révisions pour le bac de cette manière ).
Un autre article décrira en détails les bénéfices que tout un chacun peut retirer d’une pratique régulière du trampoline, avec des explications scientifiques pour faire un saut à l’intérieur de la physiologie humaine et mieux comprendre ce qu’il s’y passe.

Catégories : Non classé

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *